Vincent Labrune s’énerve et clarifie les choses vis à vis de Doyen Sport


L’ombre de Doyen Sport se fait de plus en plus pesante sur l’Olympique de Marseille et nombreux sont les observateurs qui doutent que l’influence qu’exerce Doyen Sport sur l’OM soit bénéfique. Vincent Labrune a donc décidé de taper du point sur la table et de clarifier les choses :

« Jamais l’Olympique de Marseille n’a utilisé un tel mécanisme financier (la TPO ou propriété par des tiers) pour acquérir ou vendre l’un des joueurs de son effectif. L’OM est (et a toujours été) propriétaire de 100 % des droits économiques des joueurs ayant choisi d’évoluer sous d’autres couleurs »

« – l’Olympique de Marseille a vendu 100 % des droits économiques de Giannelli Imbula au FC Porto ;
– Doria a été acheté directement au club brésilien de Botafogo, qui en avait la pleine propriété et l’a cédée à 100 % à l’OM au moment du transfert. Même cas de figure pour Abdelaziz Barrada, priorité de Marcelo Bielsa à son arrivée au club, et dont les droits économiques ont été acquis à 100 % auprès d’Al-Jazira (Émirats Arabes Unis). Aucun  » épais mystère  » ne pèse sur leurs transferts.
– l’ombre d’une TPO ne plane en aucun cas sur le prêt d’Alef, venu de Ponte Preta au Brésil. L’OM a payé 100 % de son salaire. Le jeune espoir a choisi de quitter le club à l’issue d’une saison quasiment blanche pendant laquelle il a été blessé et n’a jamais été utilisé par l’entraîneur quand il était valide ;
– il n’y a pas plus de place au doute sur les cas Modou Sougou et Rolando. Comment laisser penser qu’un montage financier illégal puisse se cacher derrière le départ de l’attaquant sénégalais quand on sait que l’Olympique de Marseille l’a libéré gracieusement de son contrat pour qu’il rejoigne le club anglais de Sheffield ? Pour Rolando, enfin, là encore, pas de TPO. L’OM en a acquis la pleine propriété auprès de Porto pour 1,5 M€. Il ne s’agit en aucun cas, d’un prêt payant. »