Valbuena est revenu sur l’attitude du public marseillais




L’ancienne idole de Marseille, Mathieu Valbuena a signé à l’OL cet été et est revenu sur son match de dimanche soir face à son ancien club l’OM sur RMC. Un match particulièrement houleux surtout à son égard de la part des supporters marseillais :

Mathieu Valbuena, comment avez-vous vécu le Marseille-Lyon de dimanche soir ?

C’était un contexte particulier car je revenais à Marseille pour la première fois depuis que j’ai quitté le club (en 2014, ndlr). C’était un match très, très spécial pour moi. Ça fait bizarre d’affronter l’OM. Mais il fallait que je mette tous ces sentiments de côté et que je joue comme je sais le faire.

Vous avez donc coupé votre téléphone avant le match pour vous mettre dans votre bulle…

(Rires). J’ai eu du monde au téléphone, avec des messages de beaucoup de personnes qui me soutiennent. Après, ça reste du football. Ce sont des moments qui marqueront ma carrière, je le prends positivement car ça te renforce un peu plus mentalement.

Avez-vous rêvé d’avoir une standing-ovation du Vélodrome ?

Non, je ne me faisais aucune illusion, je savais ce qui allait se passer. Mais je sais que tous les contacts que j’ai gardés à Marseille sont très fiers de moi. Ils seront toujours derrière moi. Je suis très déçu de cette haine. Ce ne sont plus des sifflets, il y avait vraiment de la haine chez des gens que je voyais avant. Ça a dépassé le cadre du football. Je trouve ça dommage car je pense avoir beaucoup apporté à ce club en huit ans. Je trouve très bête de tout effacer parce que j’ai signé à Lyon. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de personnes qui m’appellent pour s’excuser, dont des députés de Marseille qui m’envoient des lettres. Ce sont des choses touchantes. Franchement, il y a beaucoup de gens qui sont derrière moi, dont beaucoup de gens de Marseille.

Qu’avez-vous pensé de la marionnette à votre effigie pendue par les supporters?

Je l’ai vue très rapidement car, quand on est sur le terrain, on se focalise sur le terrain. Il s’est passé beaucoup de choses que je ne pense pas méritées, que personne ne mérite d’ailleurs. Je me suis toujours bien comporté avec les supporters marseillais, je n’ai jamais triché et je pense avoir fait du très, très bon boulot à l’Olympique de Marseille. Ce sont des choses que je n’arrive pas à comprendre. Le football n’a pas beaucoup de mémoire. Ce n’est pas grave, je sais à quoi m’en tenir. Après, j’ai fait mon match. Le terrain, ça reste le terrain de toute façon.

Quand Vincent Labrune dit que vous êtes allé à Lyon pour l’argent, qu’est-ce que cela vous inspire ?

Je ne veux pas rentrer dans ces débats car il me faudrait trois heures d’émission pour en parler. Quand je suis parti de Marseille, l’OM voulait se séparer de gros salaires. J’avais fait part de mon souhait de quitter le club. Mais ça arrangeait tout le monde. Il faut savoir se dire les choses. Je suis parti, il s’est passé ce qu’il s’est passé. Je suis allé en Russie, où il y a eu des choses inattendues. C’est pour ça que j’ai fait mon retour en France. L’OM s’en est très bien porté. Je ne suis pas allé à Lyon uniquement pour l’argent, j’y suis allé pour un projet sportif, qui était en adéquation avec ce que je recherchais. Je pense que Vincent me connaît assez bien pour savoir que je ne suis pas comme ça. J’ai toujours eu de très bonnes relations avec Vincent, mais il ne faut pas dire des choses qui ne sont pas vraies. En m’ayant vu grandir pendant huit ans, il connait ma personnalité et il sait très bien que je ne suis pas de ce genre-là. Même si on y fait attention, il ne faut pas se mentir.