Valbuena et Beauvue, deux erreurs de casting à ne pas répéter.

Après une campagne européenne 2015-2016 médiocre avec une très pâle 4ème place dans un groupe qui semblait largement à sa portée (Zénith, FC Valence et La Gantoise). Les lyonnais ont l’ambition de dépasser le stade des poules dans la lignée d’une année 2016 où tout leur sourit depuis l’arrivée du nouvel écrin de Jean-Michel Aulas, le stade de Lumières.

En effet, Lyon a effectué une très belle « remontada » pour finir la saison à la deuxième place synonyme de qualification directe pour la Ligue des Champions avec un football offensif, plaisant et un nouveau système de jeu instauré par B.Génésio, qui a plus que réussi sa mission qui lui avait été confiée lors de la trêve hivernale par son président. Néanmoins, la saison prochaine les objectifs seront clairs : une 2ème place et une qualification pour les 8èmes de finales en LdC. Pour ce faire l’entraîneur rhodanien a plusieurs chantiers devant lui.

Comment gérer le retour de N.Fekir?

Nous l’avions quitté après son premier triplé en Ligue 1 contre Caen et une prestation XXL qui lui avait valu les louanges des journalistes au 4 coins de l’Europe et une première titularisation en Équipe de France face au Portugal. C’est lors de ce match, le 4 septembre 2015, qu’il fût victime d’une rupture du ligament croisé du genou droit qui l’éloigna des terrains jusqu’au 8 avril 2016 lors de la 33ème journée de Ligue 1. A court de rythme et visiblement hors de forme, le prometteur attaquant n’a pas contribué à la belle fin de saison des lyonnais devant se contenter d’entrées en fin de match et d’une seule titularisation, lors du naufrage face à Reims lors de la 38ème journée.

Cette longue trêve estivale devrait donc être l’occasion pour lui de retrouver pleinement ses sensations et ainsi démarrer cette nouvelle saison sur les chapeaux de roues comme il avait su le faire précédemment. Cependant une question subsiste : Comment faire jouer N.Fekir dans le nouveau système de jeu instauré par B.Génésio ?

En effet le système lui seyant le mieux était celui qui était utilisé par H.Fournier avec deux pointes et un milieu offensif ce qui lui laissait une parfaite liberté sur le terrain pour exprimer pleinement son talent. Aujourd’hui dans le 4-3-3 actuellement en place le poste d’ailier droit semble celui qui correspond le plus à ses qualités, mais il est occupé par un R.Ghezzal au sommet de son art, et le déloger de son poste semblerait quelque peu injuste au regard de sa très bonne deuxième partie de saison. La deuxième solution serait de modifier quelque peu ce système en transformant la pointe basse du milieu de terrain en une pointe haute et ainsi placer N.Fekir en soutien de l’attaquant poste qu’il apprécie et où son talent pourrait s’exprimer notamment en soutien d’A.Lacazette un duo qui avait brillé de mille feux lors de la saison 2014-2015. Cette solution présente le désavantage de priver M.Gonalons de ce rôle de sentinelle dans lequel il excelle tant, mais n’est-ce pas justement le moment de vendre le capitaine des Gones pour profiter de sa bonne côte sur le marché et ainsi former un duo Ferri-Darder très prometteur où N.Fekir ferait office de pointe haute formant ainsi un milieu très séduisant.

Ne pas répéter les mêmes erreurs sur le marché des transferts

JM Aulas attends au moins 3 renforts lors du mercato : un défenseur gauche, un milieu de terrain et un attaquant. Au poste d’arrière gauche deux noms de dégagent Raphaël Guerreiro l’international portugais et Djibril Sidibé le néo-bleu. Pour le premier, la concurrence s’annonce rude puisque de nombreux clubs sont intéressés à commencer par Dortmund qui aurait déjà transmis une offre aux alentours des 10 millions d’€. D.Sidibé quant à lui pourrait bénéficier des excellentes relations entre les dirigeants des deux clubs pour faciliter son transfert, son prix devrait être moins élevé que celui du lorientais ce qui en fait une cible privilégié en interne.

Pour le milieu de terrain aucun nom n’a encore filtré, mais la recrue se fera selon les éventuels départs (Grenier ? Gonalons?) et son profil sera donc choisi en fonction des besoins.

Enfin au poste d’attaquant, la priorité à un nom :Hatem Ben Arfa dont JM Aulas rêve d’un retour en pleine pompe après une saison de haut vol du côté de l’OGC Nice. Malgré la forte concurrence Lyon a de bonnes chances de faire signer son ancien prodige puisqu’il lui offrirait une place de titulaire (ce que ni Barcelone, ni Paris ne lui promette) et une participation à la LdC, un argument non-négligeable pour le joueur. De plus, l’international français qui n’a jamais caché son désir de jouer pour l’EdF aurait une visibilité non-négligeable dans un club jouant le haut du tableau et ayant de grandes ambitions pour les années à venir dans un Parc OL qui n’attends que de voir toutes ses lumières briller.