La réaction de Stephane Mbia face à la situation de l’OM

Depuis son club chinois du Hebei Fortune, Stephane Mbia garde un regard attentif sur la situation de l’Olympique de Marseille, son ancien club. Et évidemment, les mauvais résultats du club phocéen l’attriste au plus haut point :

« La situation est compliquée au vu des résultats sportifs. On sait très bien ce qui se passe à Marseille, c’est compliqué sur le plan économique. Je pense qu’ils trouveront des solutions. Vincent (Labrune) passe des moments difficiles. Ce que les joueurs et le staff vivent, c’est très très compliqué, très très difficile à vivre, parce que ce sont des mecs bien. Marseille, c’est un club très très difficile. C’est compliqué pour des joueurs cadres comme Steve Mandanda ou Nicolas N’Koulou, qui essayent d’amener le club le plus haut possible avec les jeunes joueurs qui sont là. Mais il faut savoir que l’OM, c’est un club mythique, un club difficile. Pour jouer à Marseille, il faut du caractère »

« Les supporters donnent beaucoup, mais ils sont super exigeants. Je pense qu’ils peuvent paralyser certains joueurs. Ce sont des personnes qui veulent prendre du plaisir lors du match du week-end. Je les connais très bien, ils sont exigeants. Les joueurs donnent ce qu’ils peuvent, ils essayent de se bouger, mais c’est très compliqué. C’est un tout. Je me mets à la place des joueurs, que ce soient les jeunes, que ce soient Steve ou Nicolas qui sont là-bas depuis longtemps, ils essayent de donner le meilleur d’eux… Mais c’est compliqué. Tout ceux qui sont passés par là savent que c’est très compliqué »

« J’ai vécu des moments difficiles aussi, on avait perdu 4-5 matches d’affilée au Vélodrome en 2011/2012, c’était très compliqué. Le public est exigeant, il faut le savoir, il faut l’accepter. Quand tu signes là-bas, quand tu mets ce maillot, il y a des contraintes. Les joueurs, le staff, la direction, les supporters, ils vivent tous des moments difficiles. C’est un tout »

Il a aussi donné son avis sur l’OM vu de Chine :

« Marseille reste un club important. Ici, en Chine, on me pose toujours des questions sur l’OM. On a vu l’exemple du Paris SG. Ils font le plein parce que, vous le savez très bien, ils ont des moyens derrière. Je pense qu’à Marseille, s’il y a les mêmes moyens, ça changera. C’était le cas quand j’étais là-bas »