OM-LILLE le débrief

Une victoire pour y croire ou une défaite pour la crise

Les compositions d’équipes :

Marseille: Pelé – Dja Djédjé, Nkoulou, Rolando, Manquillo – Silva, Isla – Sarr, Cabella, Nkoudou – Batshuayi.

Lille: Enyeama – Corchia, Civelli, Soumaoro, Pavard – Mavuba, Amadou, Obbadi – Boufal, Benzia, Bauthéac.

Ce soir l’OM recevait Lille au vélodrome en match d’ouverture de la vingt-troisième journée de Ligue 1. Marseille se présentait ce soir sur la pelouse avec deux absences de rang, Mandanda qui restait sur une série de 212 matchs consécutifs remplacé par Pelé et Diarra qui lui n’était déjà pas là lors du dernier match OL-OM.

Un OM aux deux visages en 1ère période

Tout d’abord auteur de 25 bonnes premières minutes avec un bloc équipe placé haut sur le terrain et des latéraux qui déborde sur les ailes, l’OM se crér les premières occasions. La première sur un coup franc de Bouna Sarr à la 8ème minute qui ne trouve pas preneur et qui finit en poteau sortant, et la deuxième à la 23ème minute avec une frappe de N’Koudou qui reprend un centre en retrait de Isla que le gardien lillois Enyama détourne parfaitement.
Puis plus rien, les Marseillais se sont ensuite retrouvé coupés en deux, avec un milieu marseillais qui ne se trouve plus, laissant Lille reprendre le fil de la partie et prendre petit à petit l’avantage dans toutes les lignes sans pour autant inquiéter le portier marseillais. Même si on note à la 44ème minute un très joli tacle de Rolando sur Benzia dans la surface marseillaise après une belle attaque placée des Lillois, les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un 0-0.

 

Un trou noir béant puis un éclair inattendu

Les Marseillais rentrent dans cette deuxième période avec pour ambition les 3 points, pourtant c’est bien les dogues qui vont trouver l’ouverture du score à la 56ème minute. Sébastien Corchia qui, après un joli numéro de Sofiane Boufal face au latéral Marseillais De Ceglie (entré dès le début de la seconde période pour remplacer Manquillo blessé à la cuisse), trouve l’ouverture du score sur un petit piqué pour tromper Pelé et ce malgré un tacle désespéré de N’Koudou.

La suite ne sera qu’une longue très longue traversée du désert pour l’OM et son public. Public qui a d’ailleurs soutenu son équipe sans failles jusqu’à l’ouverture du score lilloise, ce au lendemain de la réunion entre groupes de supporters et direction. À la poursuite d’une éventuelle égalisation, Michel fait renter Barrada à la 60ème pour remplacer un Lucas Silva toujours aussi fantomatique. Mais les Marseillais n’y arrivent plus et concèdent des contres très dangereux, comme celui de la 68ème minute.

Au départ c’est un corner pour l’OM qui suite à une perte de balle laisse filer Sofiane Boufal, encore lui, se présenter devant Pelé qui sort une superbe parade sur son petit lob. Arrêt qui permet tout de même de garder son équipe en jeu même si rien ne va sur le terrain et que les occasions se poursuive pour Lille qui n’arrive pourtant pas à faire le break.

À la 82ème minute Barrada auteur d’une vilaine semelle sur Benzia reçoit un carton rouge direct et laisse l’OM à dix pour les dernières minutes. Longues minutes pendant lesquelles on a vu les supporters quitter les tribunes, et ceux qui restaient entonner des chants pro Bielsa. Alors que les Marseillais semblent se diriger vers une quatrième défaite à domicile cette année, Amalfitano entré quelques minutes avant devant son ancien public, leur donne un coup franc au bout du temps additionnel plus qu’évitable pour une faute sur De Ceglie. Coup franc aux conséquences terribles puisque Bouna Sarr au centre trouve la tête du même De Ceglie repoussé par Enyama que le petit Antoine Rabillard réussit à pousser le ballon au fond des filets (1er but en professionnel) pour une égalisation miracle.

1 point et beaucoup de questions

Sur ce match Lille a copieusement dominé un milieu de terrain marseillais orphelin d’un Diarra au début de saison magnifique, et a eu les meilleures occasions . Lille pourra même parler d’un éventuel pénalty oublié par Mr. Bastien arbitre de ce match. Mais n’ayant pas su mettre ce fameux deuxième but, Lille laisse filer 2 points au profit de Marseillais toujours aussi malade à domicile puisqu’ils n’ont plus gagné au vélodrome depuis 9 matchs (6 nuls et 3 défaites) pire série de son histoire. Neuvième avec 31 points, l’OM risque de plus en plus de regarder vers le bas.
Batshuayi très discret ce soir, Silva toujours aux abonnés absents et une équipe aux limites techniques évidentes voir criantes, avec qui plus est des blessés et aucune recrue devra se rendre en semaine à Montpellier pour le compte de la 24ème journée avant de recevoir l’ogre parisien pour le classico tant attendu de ce 7 février prochain.

On a la sensation que les supporters marseillais n’ont pas fini de se ronger les sangs pour cette fin de saison.