Lorik Cana parle de son amour pour l’OM


Lorik Cana est un des joueurs les plus emblématiques de ces dernières années du coté de l’Olympique de Marseille et il garde d’excellents souvenirs de son passage dans le club phocéen même si il n’a pas compris le départ d’abord de Pape Diouf puis d’Eric Gerets.

« À l’époque on sortait de plusieurs belles saisons et à un moment, il y a eu des décisions dans le club, des changements, avec l’entraîneur, le président, et je ne me voyais pas continuer sans cette stabilité-là. Ce sont des décisions que je ne comprenais pas, qui n’allaient pas dans le sens que je voulais. Je pense que j’avais mon mot à dire dans ces choses-là, surtout après quatre belles années, en ayant remis le club dans la stabilité, dans le haut du classement. Donc c’est moi qui avais fait la démarche pour m’en aller et je n’ai jamais derrière fait le pas pour revenir. »

« J’ai deux grandes fiertés. L’équipe nationale tout d’abord, qui n’est pas comparable à un club. Qualifier mon Pays pour l’Euro, c’est la chose la plus extraordinaire que j’ai eue dans ma carrière. Mais ce qui me marquera aussi, c’est mon passage à Marseille. Déjà parce que je supportais le club quand j’étais petit. De pouvoir en porter le maillot un jour et en être le capitaine, c’était un vrai rêve qui devenait réalité. Les plus belles années de ma carrière, c’était à Marseille. »