Tout avait changé pour le Real Madrid

Samedi 21 novembre 2015, un Barça, sans Lionel Messi, infligeait une claque (0-4) au Real Madrid dans un Clasico à sens unique. Ce match marquait le point de départ d’un divorce entre Rafael Benitez, peu apprécié dès son intronisation sur le banc du Real par les supporters, et le club madrilène.

Près de 3 mois plus tard, tout a changé. Zinédine Zidane, l’idole merengue, a remplacé l’ancien entraineur de Liverpool. En quelques jours, l’effectif madrilène loue les méthodes de l’entraineur marseillais, qui diffèrent avec les méthodes de son prédécesseur.

Les entrainements et matchs du Real affichent sourires, rigolades et convivialité. Oui, tout a changé. 

Depuis qu’il est en place, le Real n’a pas perdu un match et a remporté facilement son match aller de Ligue des Champions à Rome qui sonnait comme un premier défi pour coach Zizou.

Le deuxième défi se déroule ce samedi 27 février 2016. Le Real Madrid reçoit son ennemi juré, l’Atletico Madrid, pour un derby plus qu’important. En effet en cas de victoire, le vainqueur de la ligue des champions 2014 peut devancer son adversaire du jour. Même le soleil et un tifo sont de sorties, pour montrer que ce Real-là va visiblement mieux.

L’Atletico toujours aussi solide

Malgré une bonne entame de match, les Merengue ont du mal à rentrer dans la surface des Rojiblancos, toujours aussi bons tactiquement et défensivement.

Avec une équipe offensive sur le papier, le Real n’arrive pas à développer son jeu. Il n’arrive même pas à développer du jeu tout court. Cela a continué durant tout le match, l’Atletico n’a laissé aucun espace au Real Madrid qui ne s’est créé aucune occasion franche. Certes, Benzema a du laissé sa place à la mi-temps à cause d’une possible rechute, mais Ronaldo a eu beaucoup de déchets et a semblé donner raison à tous ses détracteurs qui affirment qu’il n’est pas présent lors des grands matchs.

C’est donc logiquement que le Real s’est fait punir par l’Atletico grâce à un but magnifique d’Antoine Griezmann à la 53ème. Encore une fois il a été essentiel dans cette équipe, on oublierait presque que Fernando Torres est beaucoup plus expérimenté que le Français.

Pour dynamiser son équipe, Zidane fait rentrer des jeunes (Jesé, Mayoral et Vasquez) mais en vain. Le seul joueur dangereux est le latéral Danilo. C’est un réel souci quand on connaît l’armada offensive des joueurs du Real Madrid.

Au coup de sifflet final, une bronca s’empare de Santiago Bernabeu, qui ne reconnaît plus ses joueurs, sans idées ce samedi.

Ce deuxième défi est un échec pour coach Zizou. Le real peut désormais dire adieu au titre. Il ne lui restera que la ligue des champions pour sauver sa saison.

L’Atletico à sa place

Mais est-il vraiment surprenant de voir le Real tomber contre les Colchoneros ?

Pourquoi Zidane est-il tout d’un coup menacé par cette défaite ? L’Atletico depuis 3 ans n’est-il pas meilleur que le real ?

Si Ramos n’avait pas égalisé à la 93ème minute un soir de mai 2014, il serait difficile de répondre non.

Néanmoins, beaucoup de questions qui démontrent l’amélioration qu’a connue l’Atletico Madrid ces dernières années. Lors des 6 derniers derbys de Madrid, le Real n’a gagné aucune fois et pour la deuxième fois d’affilée les Rojiblancos gagnent à Santiago Bernabeu en Liga. Encore une fois, Simeone a montré toutes ses compétences de coaching notamment tactiquement en densifiant son milieu. Aujourd’hui l’Atletico n’a plus rien à envier au Real de Madrid. L’Atletico a gagné en expérience et en maturité : ce samedi, le patron était bien les rouges et blancs.

Une fois de plus, il faudra compter sur l’Atletico cette saison.

De son côté Zinédine Zidane va tenter de mener son équipe en mai prochain à Milan pour la finale de la Ligue des Champions, en tentant de rééditer la performance de la saison 2001-2002 où un Real distancé en championnat, avait remporté sa neuvième C1.

A moins qu’il rencontre cet Atletico-là aux prochains tours.

A VOIR EGALEMENT !