Jérôme Rothen a les boules !

Rothen, milieu du PSG de 2004 à 2010 le sait : demain les supporter Marseillais vont enflammer le Stade de France, et ils seront les seuls. Lui qui a disputé la dernière finale entre les deux clubs déclare, non sans une certaine amertume :

Cette finale de 2006, pour moi, ressemblait à un Clasico au Vélodrome. On était peut-être à Paris, mais ce n’était pas notre stade, le Parc. C’était la même approche qu’un match là-bas où tu ressens l’agressivité des supporters, nombreux. Tu sens leur haine, l’envie qu’ils ont de te fracasser, mais il y a le grillage. Et toi, tu as envie de leur tirer la langue. C’est ça que les Marseillais vont utiliser samedi pour faire taire le public et les grands joueurs d’en face (…) L’ambiance était incroyable en 2006. En revanche, je crains que les Parisiens perdent le match des tribunes, samedi, et ça, ça me fout les boules. On ne va pas revenir sur le débat des supporters historiques qui ne vont plus au Parc. Quand je vais au Parc, ça m'emmerde de voir ce que c’est devenu.

Les spectateurs parisiens ne peuvent pas avoir le beurre et l’argent du beurre…

C’est la seule supériorité que l’on peut encore accorder à Marseille : ses supporter.