Jean-Michel Aulas clashe Orange et Marseille au sujet du naming du Velodrome

Jean-Michel Aulas est un homme d’affaire averti. Le président de l’Olympique Lyonnais défend ses interets et cherche tant bien que mal à trouver un contrat de sponsoring pour le Stade des Lumières de l’OL. La cause ? Le naming du Velodrome de l’Olympique de Marseille avec Orange selon lui :

« On a été gêné par l’annonce d’Orange au Stade Vélodrome qui est au tiers du marché. Ce n’est pas correct. Déjà d’une part pour Orange qui a fait l’essentiel de sa notoriété technologique ici avec le Parc OL, puisque c’est l’opération la plus développée. On est donc surpris et déçu de ce manque de fidélité et de reconnaissance aussi. Enfin, le prix consenti par la Ville de Marseille a été bradé. Les namings de grands stades comme celui de Marseille ou celui de Lyon doivent se jouer entre 6 et 10 M€ avec ou sans le sponsoring maillot, et là on est dans un niveau que je ne veux pas citer mais qui a perturbé les gens avec lesquels on était en négociations (on parle d’un montant de 2,7 M€) »

« Le dossier a beaucoup avancé. On préfère pour le moment temporairement différer pour arriver à notre niveau minimum, mais les choses sont en bonne voie. On est très proche d’un accord. Je résiste, car je défends l’intérêt de l’entreprise qui est cotée donc c’est l’intérêt de tout le monde. Ce n’est pas le moment de brader quelque chose qui a été reconnu du monde entier en particulier grâce à l’Euro, qui a permis de mettre en évidence la qualité esthétique et les fonctionnalités. C’est un produit rare, et tous les produits rares sont chers. On reste ferme sur nos bases de négociations »

« Puis il y a une dernière petite coquetterie, c’est que j’aurais aimé qu’on ait un namer français, donc je résiste à certaines offres encore. On se donne encore quelques jours, quelques semaines, pour trancher définitivement »