Jean-Jacques Eydelie lance des accusations très grave sur Bernard Tapie




Le nom de Jean-Jacques Eydelie doit forcément vous dire quelque chose. C’est lui qui a avoué devoir approcher approcher les joueurs de Valenciennes en 1993 pour qu’ils lèvent le pied avant la finale de Ligue des Champions face au Milan AC. Et il garde la dent dure contre Bernard Tapie d’après le site footmarseille :

« Tapie s’est servi de moi comme un larbin, comme un chien. Il m’a mis en avant pour le protéger et il n’a jamais été reconnaissant. Point à la ligne. Il s’est servi de moi comme un voyou le fait avec l’un de ses sbires »

Il parle aussi des piqûres que l’équipe aurait subit avant la finale de 1993 :

« J’ai dit qu’il y avait une file d’attente pour la piqûre et que pratiquement tout le monde y est allé. Le seul qui a gueulé, c’est Völler. Il a insulté tout le monde en allemand. Moi, j’étais dans la file ! Mais apparemment, ce n’était pas du dopage puisque personne ne s’est fait pincer au contrôle après le match. Cela dit, comme on sait qu’on peut doper les athlètes sans qu’ils soient repérés au contrôle, tout ça ne veut rien dire. Ce que je voulais savoir, c’est ce qu’il y avait dans la seringue. Et ça, personne ne me l’a dit. Quand vous êtes à l’OM avec Tapie, vous prendriez n’importe quoi. Aucun joueur ne lui a dit d’aller se faire voir avec ses piqûres. »

Pour rappel :