Quel futur pour l’Olympique de Marseille ?

L’Olympique de Marseille vit une saison cauchemardesque, 12ème à seulement 6 points du premier relégable, les phocéens semblent s’engluer de plus en plus dans les bas-fond de notre championnat. Cette spirale négative donne l’impression de ne plus pouvoir s’arrêter, symbolisée par une triste série de 13 matchs de suite sans victoire, dans ce Vélodrome qui à peine rénové ne se permet plus de rêver.

Cette saison n’avait de toute manière pas démarrée du bon pied puisqu’au soir de la première journée et d’une défaite face à Caen (déjà au Vélodrome), Marcelo Bielsa remettait à son président sa lettre de démission. Face à cette situation, Vincent Labrune est pris au dépourvu et se doit de trouver rapidement une solution de repli en urgence. Une solution nommée Michel, sans banc depuis janvier 2015 et ayant un bilan à l’Olympiakos plutôt flatteur : 90 matchs pour 65 victoires et seulement 11 défaites, mais marqué par 6 derniers mois très compliqués du côté du Pirée. La suite nous la connaissons, aucune victoire à domicile depuis le 13 septembre, une philosophie de jeu qui peine à se dessiner et une 12ème place qui semble tenir grâce au talent d’un Lass Diarra retrouvé et d’un Steve Mandanda héroïque.

Alors pour l’OM il faut désormais se reconstruire en attendant l’année prochaine, une saison sans coupe d’Europe (excepté si Marseille parvient à gagner la Coupe de France). Cette saison 2016-2017 s’annonce d’ores et déjà très compliquée, et la trêve estivale devra apporter des réponses aux questions des supporters qui désertent leur stade et huent leurs propres joueurs.

Tout d’abord, faut-il se séparer de Michel pour apporter un vent nouveau dans le vestiaire olympiens ? Les dernières tendances penchent plutôt pour l’affirmative comme le prouve les derniers bruits de couloirs, qui feraient états de contacts noués avec Jorge Sampaoli, le désormais ex-sélectionneur du Chili ainsi qu’avec Sergio Conceiçao l’actuel entraîneur du Vitoria Guimaraes, réputé pour son jeu offensif. Deux profils totalement différents puisque le premier a 56ans et une bonne expérience sur le continent sud-américain tandis que le second n’a que 41ans et n’entraîne que depuis 2011 avec des expériences uniquement sur le territoire lusitanien. Tandis que ces dernières heures, le nom de Paulo Bento l’actuel entraîneur du club de Monte-Carlo (Macao), et qui avait auparavant été sélectionneur du Portugal de 2010 à 2014 , est apparu pour succéder à Michel. A moins que le club ne fasse les choix d‘une solution interne pour redonner une chance aux jeunes du club à l’image de ce qu’à su faire l’Olympique Lyonnais.

Pour prendre cette décision il faudra déjà assurément que l’organigramme du club soit redéfini alors que le divorce n’a jamais semblé aussi proche entre un Vincent Labrune, dépité par ce qu’est entrain de devenir cette institution face au manque de moyens et à la mauvaise gestion d’un club par une Margharita Louis-Dreyfus qui ne semble guère se soucier des problèmes sportifs. Mais qui a plutôt désormais la tête à trouver un nouvel actionnaire (Saoudien?, Chinois?) pour vendre un club qu’elle a de plus en plus l’air de traîner comme un fardeau.

Du côté du terrain, car c’est quand même là qu’est censé se jouer le football, le club va devoir faire face à une avalanche de départs cet été :

  • Steve Mandanda, Nicolas Nkoulou, Alaixys Romao sont tout les 3 libres.
  • Javier Manquillo, Rémy Cabella, Lucas Silva, Mauricio Isla, Paolo De Ceglie, Florian Thauvin, Steven Fletcher retourneront quant à eux dans leurs clubs respectifs dès le 30 juin.
  • Tandis que des éléments comme Lass Diarra, Michy Batshuayi, Georges-Kévin Nkoudou sont convoités par de nombreux clubs.

Ce mercato sera donc bien celui de tout les dangers puisque plus de la moitié des joueurs de l’équipe type pourraient s’en aller. Et dans le même temps les pistes pour se renforcer tardent à se dessiner, alors que l’OM n’a jamais semblé aussi peu attractif et que le spectre d’une nouvelle saison blanche semble planer au-dessus du Vélodrome.