5. EURO 2016 : PRESENTATION DES HUITIEMES DE FINALE (Première partie)

La phase de poule qui s’est avérée serrée à cause notamment du niveau élevé affiché par les supposées « petites » équipes ou encore du manque d’efficacité des nations favorites a donné lieu à de belles affiches pour les huitièmes de finale. Présentation du premier tableau de ces affiches.

4. SUISSE – POLOGNE, Samedi 25 Juin à 13h (GMT), Saint-Etienne

En terminant toutes les deux à la deuxième place de leurs groupes respectifs, la Suisse et la Pologne se sont offert le droit de disputer un huitième de finale plutôt abordable. Une rencontre indécise qui pourrait donner lieu à une bataille tactique tant les deux équipes s’appuient sur un collectif bien en place et difficile à jouer. Après avoir posé des problèmes à la France, la Suisse pourra compter sur l’activité de son milieu de terrain avec pour métronome Granit Xhaka, élu trois fois homme du match. Cependant, l’attaque, à l’image des Shaqiri, Seferovic ou encore Embolo n’est pas encore au point. Il faudra donc que Vladimir Petkovic trouve le meilleur système afin de faire briller ses attaquants car avec seulement deux buts inscrits en trois matches, la défense polonaise menée par Piszceck et Glik pourrait être infranchissable, elle qui a déjà réussi à faire déjouer l’Allemagne. Si sa défense est solide, la Pologne a elle aussi des problèmes offensifs avec Robert Lewandowski qui n’a toujours pas trouvé le chemin des filets. Une opposition tactique en perspective.

3. CROATIE – PORTUGAL,  Samedi 25 Juin à 19h (GMT), Lens

Après avoir battu la double tenante du titre, l’Espagne, à la surprise générale, la Croatie se présente en favori face au Portugal qui s’est  difficilement qualifié dans un groupe pourtant jugé à sa portée. Forts d’un milieu de terrain de qualité supérieure avec Modric, Rakitic ou encore Perisic et d’un collectif bien huilé qui sait alterner phases de possession et phases de contre-attaque, les hommes de Ante Cacic avancent avec des certitudes même s’il faudra éviter les sauts de concentration comme face à la République Tchèque. Ce qui n’est pas forcément le cas du Portugal qui a failli payer son manque d’efficacité affiché lors des deux premiers matches mais qui s’en est finalement bien sorti malgré une défense peu rassurante face à la Hongrie. Cependant, à l’instar de Cristiano Ronaldo et Nani, la « Selecçao das Quinas » possède des individualités capables de faire mal à n’importe quelle équipe ainsi qu’une certaine capacité à faire le jeu. De quoi rêver d’un match ouvert et de grande qualité technique.

2. PAYS DE GALLES – IRLANDE DU NORD, Samedi 25 Juin à 16h (GMT), Paris

Parmi les surprises à souligner dans ces phases de poules, il y a bien la première place acquise par les Pays de Galles devant l’Angleterre et la qualification de l’Irlande du Nord devant l’Ukraine. Menés par Gareth Bale, déjà auteur de 3 buts dont 2 coup-francs, les Gallois présentent un bloc compact avec une capacité à se projeter très vite vers l’avant. Quant à l’Irlande du Nord, l’un des petits poucets de la compétition, elle possède une capacité à bien défendre mais se trouve limitée en attaque. De quoi prédire une victoire des Pays de Galles ? En football, rien n’est jamais acquis. Mais une chose est sûre, ce match nous offrira un engagement physique de tous les instants.

1. HONGRIE – BELGIQUE, Dimanche 26 Juin à 19 h (GMT), Toulouse

L’exploit de cette phase de poule a été réalisé par la Hongrie qui a terminé première dans un groupe comprenant le Portugal, l’Autriche et l’Islande. Sa victoire inaugurale face à l’Autriche l’a mise dans de bonnes dispositions et elle a tenu bon par la suite pour terminer en tête. Ambitieuse et joueuse, l’équipe se présente sans complexe face à une équipe belge branchée sur courant alternatif. Battus initialement par l’Italie, les belges se sont rattrapés en battant largement l’Irlande et plus difficilement la Suède. La Belgique devra cependant se montrer plus convaincante pour assumer son statut de favori et prétendre à la victoire finale, cela passe par une prestation convaincante dès dimanche face aux hongrois qui vendront cher leur peau.