Aulas juge le bilan de Vincent Labrune

Jean-Michel Aulas n’en finit plus de parler de l’Olympique de Marseille.

Après un début de clash vis à vis du naming du Velodrome et ses révélations sur le transfert de Clinton Njié, le président de l’Olympique Lyonnais a donné son avis sur le bilan de Vincent Labrune qui a quitté le club phocéen il y a peu.

« Je vais peut-être surprendre, mais je suis content que Vincent s’en aille. Non pas qu’il libère la place, mais pour lui ce sera un soulagement. Je l’ai vu à deux reprises dernièrement dans le cadre des matches de l’Euro ou dans des réunions professionnelles de Première Ligue. Il finit difficilement, alors qu’il a réussi quand même à combler les déficits au travers de la vente des joueurs de l’OM. Il a rempli une partie de sa mission en fin de départ »

« Maintenant, j’ai toujours dit que pour diriger un grand club de foot, il faut être un roi de la communication, mais ce n’est pas l’activité première. L’activité première, c’est d’être un gestionnaire de club de foot et la communication vient après si elle permet de bonifier. Je pense que Vincent était parfois trop orienté sur le côté brillance et communication. J’ai eu des oppositions fondamentales en particulier le jour de ce match dramatique à Marseille. En dehors de ça, j’ai de bonnes relations humaines avec Vincent, je suis triste qu’il s’en aille car je crois qu’il aimait beaucoup le foot mais que Marseille ne l’aimait pas trop. Mais je suis heureux pour lui, car ça le soulage et ça soulage sa famille dans un contexte où le foot devient très difficile à assumer. Mais je le reverrai cet été pour boire un pastis ou un rosé sur le bateau sans problème, parce que c’est quelqu’un qui en dehors du foot est très sympathique »

A VOIR EGALEMENT !